seing


seing

seing [ sɛ̃ ] n. m.
• 1373; « signe, marque » 1283; lat. signum
1Vx Signature. « Le désavouerez-vous pour n'avoir pas de seing ? — Pourquoi désavouer un billet de ma main ? » (Molière).
2Dr. SEING PRIVÉ : signature d'un acte non reçu par un notaire. Acte sous seing privé ou sous-seing privé.
⊗ HOM. Sain, saint, sein; cinq.

seing nom masculin (latin signum, signe) Signature d'une personne sur un acte, pour en attester l'authenticité. ● seing (difficultés) nom masculin (latin signum, signe) Orthographe On écrit au singulier et sans trait d'union un acte sous seing privé (= qui n'a pas été passé devant notaire), mais un sous-seing privé n.m. inv. (= un acte sous seing privé), avec un trait d'union. On écrit avec un trait d'union blanc-seing et sous-seing.- Plur. : des blancs-seings, des sous-seing. ● seing (expressions) nom masculin (latin signum, signe) Seing privé, signature des parties dans un acte dit acte sous seing privé. ● seing (homonymes) nom masculin (latin signum, signe) ceins forme conjuguée du verbe ceindre ceint forme conjuguée du verbe ceindre cinq adj.num. sain adjectif saint adjectif et nom sein nom masculin

seing
n. m. DR Signature qui rend un acte valable.
Seing privé: signature d'un acte qui n'a pas été reçu par un officier public. Acte sous seing privé (par oppos. à acte authentique).
Blanc-seing: V. ce mot.

SEING, subst. masc.
A. — HIST. Signe de croix, marque ou signature apposé(e) au bas d'une lettre, d'un document, par celui qui veut attester la validité, l'authenticité de son contenu. La minute étant lue et quand l'acte fut prêt À recevoir les seings au bas des protocoles, Pizarre, ayant jadis peu hanté les écoles (...) Sur le vélin royal d'où pendaient les grands sceaux Fit sa croix, déclarant ne savoir pas écrire, Mais d'un ton si hautain que nul ne put en rire (HEREDIA, Trophées, 1893, p. 187).
Seing manuel. ,,Marque professionnelle apposée par les notaires méridionaux aux fins de conférer l'authentique aux actes reçus par eux`` (FÉDOU Moy. Âge 1980).
B. — Vieilli, littér. Signature apposée par quelqu'un au bas d'une lettre, d'un écrit, d'un acte. Vous pouvez donc (...) disposer des lambris sous lesquels j'ai habité. Je vous en octroie ma permission ici-bas revêtue de mon seing. Alexandre Schaunard (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 24). À moins que vous ne signiez, monsieur le marquis! car votre seing est sacré pour qui, comme votre fidèle Bellinde, connaît l'honneur d'un gentilhomme tel que vous (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1857, p. 150).
C. — DROIT
Acte sous seing privé, sous seing, p. oppos. à acte authentique. V. sous-seing.
Blanc-seing. Contreseing
Prononc. et Orth.: []. Homon. et homogr. ceint, sain, saint, sein et cinq (dans certains cas). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 seing « marque, signe » (Troie, éd. L. Constans, 5135 [ici: marque de naissance]); 2. a) ca 1170-80 « marque apposée au bas d'un écrit pour le certifier » (GUILLAUME DE ST-PAIR, Mont-Saint-Michel, éd. P. Redlich, 2423: en la chartre, où son seing fist); 2e moit. XIIIe s. (Dit des Avocas, éd. G. Raynaud, 183 ds Romania t. 12, p. 217: li uns [avocat] demande argent des sains); b) 1642 (OUDIN Fr.-Ital.: accord sous seing privé, scrittura privata). Du lat. signum « marque, signe, empreinte; signal; signe, indice; cachet, sceau » (v. signe). Cf. aussi blanc-seing, contreseing, sous-seing. Fréq. abs. littér.: 35.

seing [sɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1373; aussi au sens de « marque, signe d'authenticité », 1283; du lat. signum.
1 Vx. Signature (→ Désavouer, cit. 1).
0 Pour ne point perdre de temps, il s'en retourna en son logis (…) et là, il écrivit, au-dessus du seing de dom Fernand, une promesse de mariage (…)
Scarron, le Roman comique, I, XXII.
2 (1660). Dr. || Seing privé : signature d'un acte non reçu par un notaire (→ Approuvé, cit.; date, cit. 6; législation, cit. 2; notarié, cit.). || Acte sous seing privé (ou sous-seing privé).
COMP. Blanc-seing, contreseing, sous-seing.
HOM. Ceint, cinq (dans certains cas), sain, saint, sein.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • seing — Seing. s. m. Le nom de quelqu un escrit par luy mesme au bas d une lettre, d une cedule, ou d un contract, ou autre acte pour le confirmer & rendre valable. Mettez là vostre seing. il ne peut pas me denier cette dette, j ay son seing. une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • seing — Seing, voyez Sing …   Thresor de la langue françoyse

  • seing — (sin ; le g ne se lie jamais ; au pluriel, l s se lie : des sin z authentiques) s. m. 1°   Anciennement, la marque, le signe qu une personne met à un écrit pour garantir qu il vient d elle. Autrefois, quand un noble ne savait pas écrire, il… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SEING — s. m. Le nom de quelqu un écrit par lui même au bas d une lettre, d une promesse, d un contrat, ou autre acte, pour le certifier, pour le confirmer, pour le rendre valable. Mettez là votre seing. Il ne peut pas me dénier cette dette, j ai son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SEING — n. m. Nom de quelqu’un écrit par lui même au bas d’une lettre, d’un acte, pour le certifier, pour le confirmer, pour le rendre valable. Mettez là votre seing. Contrefaire le seing de quelqu’un. Le seing des témoins. Seing privé, Signature d’un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • seing — blanc seing contreseing seing sous seing …   Dictionnaire des rimes

  • seing — See blank seing …   Ballentine's law dictionary

  • Seing privé — ● Seing privé signature des parties dans un acte dit acte sous seing privé …   Encyclopédie Universelle

  • Seing privé — Acte sous seing privé Introduction générale Droit Droit civil Code civil en …   Wikipédia en Français

  • blanc-seing — [ blɑ̃sɛ̃ ] n. m. • 1573; blanc signé 1454; de blanc et seing « signe » ♦ Dr. Signature apposée à l avance sur un document dont la rédaction sera ultérieurement complétée par la personne à laquelle le titre est remis. Des blancs seings. Fig.… …   Encyclopédie Universelle